Lobna Jeribi : il faut revoir la structure de l’Instance du développement durable et des droits des générations futures

Lobna Jeribi : il faut revoir la structure de l’Instance du développement durable et des droits des générations futures

À l’initiative de la Commission de l’industrie, de l’énergie, des ressources naturelles, de l’infrastructure et de l’environnement, et en coopération avec la fondation Heinrich Böll, l’association « Solidar Tunisie » et l’Institut de gouvernance des ressources naturelles, l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a organisé ce samedi, 09 mars 2019, une journée d’étude, à Tunis, sur l’Instance du développement durable et des droits des générations futures.

Lors de son intervention, Lobna Jeribi présidente de Solidar, a indiqué qu’il existe un problème au niveau de la structure de cette instance constitutinnelle, soulignant la nécessité de l’efficacité dont elle doit disposer.

Jeribi a, également, appelé à revoir la structure de cette institution via, entre autres, l’élargissement de son conseil qui comprend trois membres seulement.

L’ARP se prépare à examiner le projet de loi relatif à l’instance du développement durable et des droits des générations futures.

Cette instance constitutionnelle jouera un rôle central dans la réalisation de l’équilibre économique, social et environnemental dans le pays et dans l’instauration d’une démocratie participative efficace permettant le dialogue entre les différentes composantes de la société, qui y sont représentées.

Etaient présents à cette journée d’étude, Mohamed Ennaceur, président de l’ARP, et Amer Larayedh, président de la Commission de l’industrie, de l’énergie, des ressources naturelles, de l’infrastructure et de l’environnement de l’ARP.

Les tags